L’équipe d’AGD Mag a été invitée au vernissage de la 7ème édition d’artgenève, ce salon d’art contemporain et d’art moderne à Genève.

Nous nous y sommes rendus jeudi avec la complicité de notre amie Sonia Jebsen qui a pensé à nous en nous envoyant une invitation. Nous étions impatients de découvrir ce salon immense logé à Palexpo et on à pas été déçus du voyage !

Sur place, nous avons déambulé dans les allées où se bousculent artistes, galeristes, amateurs d’art et investisseurs. Un mélange détonnant qui flâne entre des galeries internationales, des collections institutionnelles et privées ainsi que quelques espaces indépendants.

On a commencé notre visite du coté design où le PAD Genève nous propose des décors plus improbables les uns que les autres. On s’est imaginé décorer notre studio avec des fauteuils et sofas aux couleurs pastels, en y ajoutant des tableaux d’oiseaux animés ou encore des sculptures de pistolets chromés collées au mur !

Après ça on a été « obligés » de faire une pause au stand où on a pu reprendre des forces bien assis dans des fauteuils Eames. Que demander de plus ? Un bon verre de vin entouré de galeries du monde entier et sous nos yeux des oeuvres surréalistes que nous imaginions déjà dans notre studio de création !

La pause terminée, nous sommes repartis à la conquête de nouvelles œuvres pour en avoir plein les mirettes. En ce jeudi soir, les allées du salon était vraiment hétéroclites, composées d’investisseurs, d’acheteurs, de galeristes ainsi que de quelques curieux. On a découvert des artistes que nous ne connaissions pas et nous avons été surpris par le nombre d’exposants.

En conclusion on recommande le salon à tous les amateurs d’art et de curieux !

On a hâte d’y retourner en 2019 !

Nous avons aimé👍 l’abondance et la diversité des supports : toiles, sculptures, tableaux digitaux et même mobilier.

Nous avons moins aimé 👎 l’environnement très business et qui parfois prend le pas sur l’aspect artistique du salon et l’absence de street art. Et oui c’est surement une déformation professionnelle, mais nos premiers dadas sont les Okuda, JonOne, Pablito Zago et j’en passe !