Dans le climat actuel de tensions autour des thèmes de l’immigration ainsi que de l’inégalité hommes-femmes, j’avais à coeur de vous partager de la couleur et de l’espoir.

Mon artiste de choix est une femme espagnole qui représente avec passion et authenticité les thèmes qui lui sont chers. Basée à Barcelone, Houda Bakkali est née au Maroc et a grandi dans le quartier madrilène de Lavapiés, aux multiples influences artistiques et culturelles qui l’ont inspirée.

Diplômée en communication, passionnée par le cinéma et la conception numérique, elle commence à publier ses oeuvres en 2008. Elle rend hommage au continent africain par le collage digital vif et coloré “África Sweet and Pop” : une volonté affirmée de représenter un continent rempli d’espoir qui lutte pour un futur meilleur.

Sa dernière série en date, “Beautiful African Woman”, combine les techniques d’illustration et de collage digital.

Elle met en scène la figure féminine africaine et arabe : une figure forte qui dans l’anonymat le plus total, lutte pour la liberté, la justice et sa place dans la société. Par des lignes simples et des couleurs vives, elle cherche à attirer l’attention sur l’opposition entre la simplicité et la force de son personnage.

Cette série est directement inspirée par la mère de l’artiste et, m’a t-elle confié lors de notre entretien, représente son travail le plus intime à ce jour.

Selon ses mots ci-dessous, elle souhaite à travers son oeuvre transmettre le message que le futur nous appartient et que les femmes doivent écrire leur propre histoire en toute liberté : améliorer leur futur et avancer sans peur.

“Quiero representar con ella un mensaje muy concreto: el futuro es nuestro.
Nosotras debemos escribir nuestra propia historia con libertad.
Cambiar la historia en positivo y avanzar sin miedo.”

Cette série “Beautiful African Woman” a également retenu l’attention du monde de l’art.

Le prix Nouveau talent lui a été décerné en septembre dernier à la 8ème edition du Festival international des Artistes du monde, à Cannes, où étaient présents 90 artistes de 28 nationalités différentes.

Ce mois-ci, la revue new-yorkaise Graphis de design, illustration et publicité, fondée en 1944, lui a remis le Silver Prize dans la catégorie Advertising Annual 2019.

Selon l’artiste, ces prix reconnaissent clairement l’art digital non comme un effet de mode, mais comme moyen de communication de messages universels et de transmission de valeurs à part entière.

J’ai demandé à Houda ce qu’elle donnerait comme conseil aux femmes qui liront cet article et voici ses mots :
« Qu’elle se sentent libres. LIBRES. Toujours libres pour avoir un avis, pour créer, pour sentir. Qu’elles n’aient jamais peur de l’échec car l’échec absolu n’existe pas. Qu’elles luttent toujours pour leurs rêves. »

“Que se sientan libres. LIBRES.
Siempre libres, para opinar, para crear, para sentir. Que nunca tengan miedo al fracaso, no existe el fracaso absoluto.
Que siempre luchen por sus sueños.”

Si vous souhaitez découvrir ses oeuvres – spoiler alert : il y a de magnifiques portraits pop, son travail en cours et la suivre, vous pouvez la retrouver sur Instagram et son site internet.

N.B. L’artiste a souhaité remercier Valérie Wolf, José Luis ainsi que les artistes qui ont exposé à Cannes.